Avec quelques mois de retard (comme d’habitude vous me direz), je commence enfin ma série d’articles sur notre road trip en Écosse. Sans surprise, notre périple a débuté par la découverte de la capitale, Édimbourg, où nous avons atterri. Nous y avons passé 2 jours et demi durant lesquels nous en avons profité pour découvrir la plupart des sites incontournables de la ville. Je retiens surtout une chose de ces quelques jours à Édimbourg : la ville est superbe et a beaucoup de charme (et j’aimerais y vivre mais ça c’est une autre histoire).

Sortie de l’aéroport

Une arrivée à Édimbourg un peu ratée…

Nous avons pris l’avion depuis Lyon et avons atterri à Édimbourg comme prévu à 18h20. Une fois nos bagages récupérés, nous nous sommes dépêchés de nous mettre en route pour notre Airbnb car avions rendez-vous avec notre hôte. Il avait un impératif qu’il n’avait pas pu repousser/annuler et nous avait donné une heure limite pour récupérer les clés. Si les navettes Airlink sont réglées comme du papier à musique, il n’en va pas de même pour les bus. Celui que nous devions prendre en ville et qui devait nous amener à proximité du Airbnb est arrivé à l’arrêt avec pas mal de retard. À cela se sont ajoutés des gros ralentissements sur la route à cause des sorties de bureaux et des animations dans la ville (on était sur la fin du Fringe Festival, soit le plus gros festival culturel du pays). Sans surprise, nous ratons donc notre rendez-vous avec notre hôte et nous nous retrouvons à devoir attendre presque 3 h dehors. Ô joie !

Sur les recommandations de notre hôte nous essayons de nous poser dans un pub juste à côté, The Auld Hoose. Il a l’air effectivement très sympa et il y règne une très bonne ambiance mais c’était bondé et impraticable avec des valises. Nous tentons ensuite notre chance dans d’autres restaurants de la zone mais sans succès. Ils affichent complet ou sont trop étroits pour nos valises (merci le Fringe Festival ^^). Nous tournons donc piteusement dans un Pizza Hut miteux, alors qu’on ne voulait ni pizza ni fast food ce soir là (#LOL). Après toutes nos pérégrinations, il ne nous reste plus tant que de temps que cela. Nous trouvons donc un coin pour manger dans la rue et nous regagnons le Airbnb pour retrouver notre hôte. Deux étages montés plus tard, nous voilà enfin dans le logement. Notre chambre est cosy et nous pouvons déjà voir que nous avons une super vue.

Fatigués d’avoir piétinés avec nos valises, nous abandonnons toute idée d’aller boire un verre. Douche, préparation rapide de notre itinéraire du lendemain et au lit pour être en forme le matin !

Jour 1 à Édimbourg

La vue du Airbnb, plutôt pas mal non ?

Notre première vraie journée à Édimbourg commence très bien. Il fait beau et nous découvrons la superbe vue depuis la chambre de notre Airbnb. Il nous tarde de sortir donc nous nous préparons sans traîner.

Première étape : le Richmond Café pour prendre des forces avant une journée de marche qui promet d’être intense. Nous nous faisons plaisir avec un petit-déjeuner salé aussi typique que costaud.

Nous nous dirigeons ensuite à pied vers le centre-ville et commençons à découvrir la ville… Que vous dire à part que cela a été le coup de cœur immédiat quand nous avons vu cette succession de bâtiments gothiques avec leurs vieilles briques ? Comme beaucoup de gens, j’adore les villes où l’histoire imprègne encore les rues et qui ont une âme.

Dynamic Earth et Arthur’s Seat

Il fait très beau ce jour-là donc nous voulons en profiter pour découvrir Arthur’s Seat, la colline de 251 m d’altitude que l’on voyait depuis notre chambre de Airbnb. Manque de pot, quand nous arrivons, nous voyons qu’un brouillard monstrueux a fait son apparition. En attendant qu’il se lève nous déambulons autour du musée Dynamic Earth et en découvrons un peu plus de la géologie d’Édimbourg grâce à quelques panneaux d’informations et des grandes pierres extraites dans les environs.

Nous allons ensuite jeter un petit coup d’œil au Palace of Holyroodhouse qui est connu pour être la résidence officielle de la Reine lorsqu’elle est de passage à Édimbourg mais aussi pour abriter les appartements de Marie Stuart, ancienne Reine d’Écosse. Nous ne visitons pas les lieux et nous contentons de regarder de loin le palace et la jolie l’Abbaye. Nous préférons en effet profiter du beau temps et éviter de nous enfermer. Et ça tombe bien car le temps de notre petite balade, le brouillard a plié bagage. Il est temps de commencer l’ascension d’Arthur’s Seat.

Sur le chemin, nous croisons un superbe champ de coquelicots. Autant vous dire que j’étais ravie

En commençant l’ascension, nous nous rendons compte que nous sommes loin d’être les seuls à vouloir tirer profiter du beau temps. On se retrouve au milieu d’un nombre incalculable de locaux et touristes qui montent dans la joie et la bonne humeur et avec leur chien pour certains (en tant qu’amoureux des chiens, monsieur était absolument ravi). Cette petite balade nous a fait un grand bien. Arrivés en haut, nous découvrons une vue dégagée sur Édimbourg et notamment sur le château. J’ai trouvé ça assez fou de voir un tel bout de verdure et surtout une petite montagne si près du centre-ville.

Bon à savoir : l’ascension d’Arthur’s Seat n’est pas difficile. Une bonne paire de baskets et une dose de bonne humeur vous suffira. Croyez-moi, c’est une fille avec une mauvaise condition physique qui vous le dit ^^.

En redescendant, nous avons fait une pause dans l’herbe et comme un fait exprès, un monsieur s’entraînait à jouer de la cornemuse pas très loin pour achever de nous faire passer un bon moment.

On était tout là-haut !
On a bien sué avec cette chaleur mais c’était chouette

⛰️Holyrood Park, Queens Drive, Edinburgh, Midlothian, EH8 8HG

La pause terminée, nous regagnons le centre-ville et continuons à nous balader. En marchant, nous tombons notamment sur White Horse Close, une petite cours trop jolie qui n’est pas sans me rappeler les mews de Londres.

White Horse Close
White Horse Close

Petite pause pour se sustenter à Clarinda’s Tea room

Après notre balade, la faim se fait sentir. Nous nous mettons donc en quête de Clarinda’s Tea Room, un salon de thé que j’avais mis sur ma liste avant de partir et qui propose une sélection de snacks salés et sucrés et des boissons chaudes. J’ai eu bien du mal à choisir quand j’ai vu la grande sélection de pâtisseries proposée. Si vous cherchez un endroit sympa où bien manger, je vous recommande vivement l’adresse.

L’appétissant buffet des desserts chez Clarinda’s Tea room

☕️ Clarinda’s Tearoom 69 Canongate, Edinburgh EH8 8BS, Royaume-Uni

Dunbars Close

Une fois nos estomacs remplis, nous continuons notre exploration de la ville. Nous mettons le cap sur Dunbar’s Close Garden, un jardin situé sur la Royal Mile, soit l’artère la plus connue d’Édimbourg qui relie le Palace of Holyrood au château d’Édimbourg. Il a été aménagé sur le modèle des jardins du 17e siècle et avec ses murs en pierre et ses jolies petites allées avec des haies, des arbustes et ses fleurs, il a vraiment beaucoup de charme. Vous pouvez y déambuler paisiblement lorsqu’il fait beau, voire vous poser pour manger sur le pouce ou bouquiner.

Fun fact : la pure citadine que je suis qui ne connaît pas grand chose à la nature a été surprise de découvrir à quoi ressemblait les artichauts lorsqu’ils fleurissent. C’est aussi surprenant que joli.

Avez-vous déjà vu un artichaut fleuri ? Maintenant oui.

Dunbars Close : 137 Canongate, Edinburgh EH8 8BW, Royaume-Uni. Entrée gratuite.

Un peu plus loin, nous sommes tombés sur Chessels Court, une petite cours colorée (Fun fact : nous ne le savions pas encore mais nous y séjournerons dans l’un des appartements pour notre avant-dernière nuit en Écosse).

Museum of Edinburgh et People’s Story Museum

Comme à Londres, il y a beaucoup de musées gratuits (participation libre). Nous avons jeté notre dévolu sur le Museum of Edinburgh et le People’s Story Museum. Le premier vous permettra de découvrir l’histoire de la ville de la préhistoire à aujourd’hui, tandis que le second se focalise sur les habitants de la ville. J’ai particulièrement aimé découvrir les objets en argent et verre (j’ai un grand amour pour la belle vaisselle ancienne), les reconstitutions d’intérieurs mais aussi les informations sur les suffragettes Écossaises ou le traitement des prisonniers.

Les deux musées ne sont pas très grands donc ils ne vous prendront pas toute une journée à visiter. Si vous avez le temps, je les recommande aux férus d’Histoire.

🏛️ Museum of Edinburgh 142-146, Canongate, Edinburgh EH8 8DD, Royaume-Uni

🏛️ The Royal Mile, 163 Canongate, Edinburgh EH8 8BN, Royaume-Uni

Les deux sont situés sur la Royal Mile.

Calton Hill

Il faut croire que nous n’avions pas eu notre quota côté marche car nous mettons ensuite le cap sur Calton Hill, soient l’autre colline de la ville d’où il est possible d’avoir un super point de vue sur Édimbourg et ses alentours. Pour y accéder nous empruntons un « raccourci » : la Jacob’s Ladder. Il s’agit d’un escalier plutôt raide datant du 18e siècle et qui, disons le clairement, a donné du fil à retordre à nos cuisses après une journée à crapahuter. Ses 140 marches ont la particularité d’être fabriquées avec de la roche volcanique de Calton Hill. Si vous passez par là, pensez à vous retourner de temps en temps pendant l’ascension pour profiter de la vue dégagée.

Arrivés à Calton Hill, nous nous baladons un peu sur le site (qui est bondé) et nous amusons à essayer d’identifier les principaux monuments de la ville.

Durant votre balade à Calton Hill, vous pourrez voir plusieurs monuments. Le plus emblématique est bien sûr le Monument national d’Écosse, qui a été érigé à la mémoire des soldats et des marins écossais qui ont trouvé la mort durant des guerres napoléoniennes. Avec ses grandes colonnes de pierres, il n’est pas sans évoquer la Grèce antique. Autre chose à voir, le monument Nelson, une jolie tour commémorative.

Le Old Calton Cemetery et son obélisque

⛰️Calton Hill : Vous pouvez accéder à Calton Hill via un escalier situé sur Regent Road. – Adresse : Steps to Calton Hill – A1, Edinburgh EH1 3BQ.

Autre photo hors sujet prise dans une petite boutique de décorations de Noël. Je regrette de ne pas l’avoir acheté.

Fin de journée au Captains Bar pour écouter de la musique live

Nous avons fini la journée au bar Captains Bar où nous avons eu le plaisir d’écouter de la musique live. Plusieurs artistes se sont succédés comme The Auld Reekie String Band, Ciaran Mcghee ou encore la délicieuse Giulia Drummond Battesini. La scène était toute petite et le bar étroit et tout cela donnait une ambiance ultra intimiste. Nous y avons passé 2-3 heures à boire de la bière et du cidre, à taper des mains et du pied en compagnie de locaux et de touristes. Cette soirée était tout simplement magique et a parfaitement clôturé la journée.

Je vous partage quelques chansons entendues ce soir-là. Le son n’est pas parfait mais cela vous donnera une idée du style de musique que vous pouvez entendre dans les pubs écossais.

The Auld Reekie String Band
Kill for love – (je ne me rappelle plus du nom des deux musiciens malheureusement)
Celle-là est assez spéciale car c’était une impro. Les deux musiciens posaient des questions au public et improvisaient/remixaient des chansons en fonction des réponses. On m’a demandé ce que je ferais par amour et j’ai tenté la blague en disant que je tuerais par amour avec une expression ultra dramatique sur le visage. Ça les a fait marrer et avant que je puisse donner une réponse plus sérieuse, ils ont commencé à chanter. Après avoir vérifié que personne ne me prenait pour une psychopathe dans le bar, j’ai profité de « ma » chanson qui était ma foi fort sympathique et entraînante. Qu’en pensez-vous ?
Je ne me souviens plus du nom des interprètes
Reprise du titre Wade in the water d’Elle Jenkins
Reprise de Wake me up d’Avicii

BON À SAVOIR : Quand vous allez voir de la musique live, pensez à prévoir de la monnaie. Pendant soirée, les responsables du bar font en effet souvent circuler un petit pot pour ceux qui souhaitent donner un pourboire aux musiciens. C’est une super attention et donner un petit quelque chose me paraît être la moindre des choses quand on apprécie ce que l’on écoute (et parce que rémunérer les artistes qui performent c’est important aussi). Autre méthode : si vous n’avez pas de liquide, vous pouvez aussi payer à boire/à manger aux musiciens (qui tiennent extrêmement bien l’alcool).

Voilà pour notre première journée à Édimbourg. Elle a commencé tôt et a fini tard. Je ne vous cache pas que nous étions heureux de cette belle journée mais aussi très crevés ^^’. Nous nous sommes endormis comme des masses une fois rentrés.

Sharing is caring ! N'hésite pas à partager si l'article t'a plu !