Confinement oblige, au cours des derniers mois, j’ai regardé pas mal de séries sur Netflix, Amazon Prime et autres plateformes de streaming qui grignotent chaque jour un peu plus de mon temps et de mon attention. Pour ne pas vous faire un article trop long, j’ai décidé de faire deux articles distincts. Voilà la première cuvée, en espérant que vous trouverez des idées de programmes à regarder dans les prochaines semaines.

Unorthodox

Plateforme : Netflix

unorthodox-le-corner-d-evangeline
Copyrights : Netflix

Unorthodox est mon plus gros coup de cœur parmi les séries regardées au cour des deux derniers mois. On suit l’histoire d’Esther Shapiro, une jeune femme juive ultra-orthodoxe qui fuit sa communauté pour tenter de vivre plus librement à Berlin. Bien entendu, tout ne se passe pas aussi simplement qu’elle l’a prévu : son mari traverse l’Atlantique pour tenter de la récupérer et de la ramener auprès de sa famille.

Le parcours d’Esther est l’occasion d’en apprendre plus sur l’une des communautés les plus fermées du monde, mais aussi de questionner les carcans qui étouffent souvent les femmes et les empêchent de s’épanouir et de s’accomplir pleinement (coucou les pressions sur la maternité).

Le jeu des acteurs est brillant et tout particulièrement celui de Shira Haas qui interprète le rôle de la protagoniste. L’esthétique ultra travaillée m’a aussi beaucoup séduite. J’ai dévoré les 4 épisodes en une soirée et j’ai trouvé que c’était beaucoup trop court. Je n’avais absolument pas envie de dire au revoir à la série et au personnage d’Esther.

Je pense que quand j’aurai un peu de temps je regarderai le making-off, qui est disponible sur Netflix.

Anika Molnar/Netflix

PS : cette série est l’adaptation de l’autobiographie Unorthodox : The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots, de Deborah Feldman.

Shelah and the Spades

Plateforme : Prime Video

Copyright Argent Pictures

L’intrigue de Shelagh and the Spades se déroule dans un pensionnat plutôt cossu. Les élèves y sont répartis en factions et c’est à la plus puissante et populaire de toutes, les Spades, que le film s’intéresse. Elle est gérée par Shelah Summers, un fille au caractère ambigu qui dirige d’une main de maître un petit trafic de drogue et cherche une personne pour lui succéder. Au fil du film, on voit sa carapace de « girl boss » se fissurer… Shelah est évidemment loin d’être aussi parfaite que ce qu’elle laisse paraître.

Je dirais que le film était sympa sur toute la première partie. La seconde partie m’a quant à elle un peu ennuyée même si je suis plutôt bon public en matière de teen movie. Ça manquait de rythme et la fin un peu bâclée.

Outer Banks

Plateforme : Netflix

Copyrights Netflix

Je suis tombée sur Outer Banks par hasard (c’est faux, Netflix, m’a abrutie de publicités). Cette teen série nous raconte l’histoire d’un groupe d’ados qui se met en quête d’un trésor provenant d’un vieux navire britannique, le Royal Merchant. Bien entendu, les ados ne sont pas les seuls sur le coup et autant vous dire qu’ils en voient de toutes les couleurs pendant leur quête. Je l’avoue, j’adore les histoires de chasse au trésor et j’ai bien accroché au pitch. Et pour ne rien gâcher, il y a du drama façon Roméo et Juliette, des jolis plans tropicaux, du rififi entre riches et pauvres. En bref, ce n’est pas la série de l’année mais c’était une bonne distraction.

The Circle Game – Fr

Plateforme : Netflix

Logo_The-Circle-Game_France
Copyrights Netflix

The Circle Game n’est pas une série mais une téléréalité. Ce n’est pas vraiment mon truc d’habitude mais j’ai adoré pour le concept.

Le pitch : les candidats vivent dans des appartement séparés les uns des autres et communiquent uniquement à travers un réseau social, Le Cercle. Le but du jeu est d’être la personne la plus populaire pour empocher les 100 000 € à la fin.

Le petit truc en plus ? Comme les candidats ne se voient pas ils peuvent être qui ils veulent. Une femme peut être un homme et inversement et ils peuvent s’inventer toute une vie pour rendre leur profil plus attrayant (ça ne rappellerait pas un peu Instagram ?). C’est marrant et divertissant et il y a pas mal de rebondissements. Nous avons regardé ça en 3 soirées au début du confinement et ça nous fait du bien au moral. J’ai vu qu’il y avait aussi la version US et je l’ai évidemment ajoutée à ma liste de programmes à regarder.

Blood and Water

Plateforme : Netflix

blodd-and-water-netflix

Cette série là, c’est un peu mon coup de cœur du mois. Elle raconte l’histoire de Puleng Khumalo, une lycéenne moyennent bien dans sa peau parce que sa famille ne s’est jamais remise de l’enlèvement de sa sœur, 17 ans auparavant. Sa vie est bousculée quand elle pense avoir retrouvé la trace de sa sœur et décide d’entrer dans sa vie en mode « incognito ». Je vais m’arrêter là pour ne pas spoiler mais j’ai beaucoup aimé le fait que la série se place en Afrique du Sud. Cela change un peu des US et c’est rafraîchissant. C’est un bon teen drama qui vous rappellera certainement Elite (coucou les uniformes et les salles de classe absolument canons), Riverdale ou 13 Reasons Why pour le côté ados qui enquêtent, fourrent leur nez là où il ne faut pas et ne vont presque jamais en cours ^^’.

Working Mums

Plateforme : Netflix

Copyrights Netflix

La dernière saison de Working Mums est sortie début mai et comment vous dire que j’avais hâte de la voir. C’est une série qui raconte le quotidien de jeunes mamans. Elles se rencontrent régulièrement dans le cadre d’un groupe de parole et on découvre différentes facettes de la maternité à travers leurs témoignages. Ce que j’aime c’est que ce n’est pas de la propagande pour la maternité. On ne cherche pas à nous montrer des mères parfaites qui ont tout compris à la vie et qui élèvent des enfants parfaits. Elles ont toutes des qualités, un paquet de défauts et des vrais problèmes qui donnent lieu à des situations tour à tour émouvantes ou franchement cocasses.

Cette série est très actuelle. Elle montre la difficulté à concilier maternité, carrière, mariage et vie de femme. Elle aborde aussi le non désir d’enfant sans concession. Bref, un petit bijou.

Valeria

Plateforme : Netflix

Copyrights Netflix

Telle une victime du marketing, j’ai commencé à regarder Valeria après avoir été happée par une publicité Netflix (oui encore !). C’est une série sans prise de tête qui est plutôt sympa à regarder. On y suit les tribulations sentimentales d’un groupe de 4 femmes trentenaires et en particulier celles de Valeria, une écrivaine qui essaie de trouver l’inspiration pour écrire un roman qui plaira à son agent. Dans le même temps, elle essaie tant bien que mal de sauver son mariage qui disons franchement est vraiment à c****.

En résumé, c’est un peu une série à la Sex and the City où l’héroïne puise dans sa vie pour écrire. Ça se regarde vite et ma foi, c’est pas trop mal pour patienter en attendant le retour de votre série préférée.

Insecure

Plateforme : OCS

insecure

Insecure c’est l’une des mes séries chouchoutes. Elle met à l’honneur Issa, une femme trentenaire noire qui galère et qui essaie tant bien que mal de s’en sortir dans la vie. Je l’aime bien parce qu’elle a un côté très réaliste. Elle est maladroite, fait parfois n’importe quoi sous le coup du stress et elle illustre bien la galère que c’est actuellement de trouver sa voie, en tant que femme noire notamment, dans une ville où le coût de la vie n’est pas donné.

Comme toute bonne série centrée sur une trentenaire, Issa a un groupe d’amies qui ont elles aussi des problèmes. J’adore tout particulièrement le personnage de Kelly qu’on ne voit vraiment pas assez.

Par contre, je tiens à préciser qu’Insecure est une série HBO donc vous verrez un certain nombre scènes olé olé (je ne sais pas si cette expression est encore d’actu ou si elle est ringarde mais vous me pardonnerez hein). Ça ne dure jamais bien longtemps mais je préfère vous prévenir que vous aurez quelques fractures de la rétine causées par des paires de fesses (on s’en remet très vite cela dit).

Et vous, qu’avez-vous regardé ces derniers mois ?

Je prends toutes les recommandations, car je manque d’inspiration en ce moment ^^.

Sharing is caring ! N'hésite pas à partager si l'article t'a plu !